Une douleur mal placée… la proctalgie fugace

mains-fessier-g

(infirmiers.com)

Si vous vivez avec des douleurs rectales, vous vous êtes sans doute questionnés sur leurs causes et avez nécessairement pensé au pire… ce sont des douleurs inquiétantes car elles sont souvent peu connues et leur intensité peut surprendre. La douleur liée à la proctalgie fugace peut effectivement devenir très anxiogène de par son intensité et sa récurrence.

La proctalgie fugace est une condition qui touche de 8% à 18% des gens âgés entre 30 et 60 ans (Whitehead et al., 1999 ; Bharucha et Trabuco, 2008). Elle affecterait davantage les femmes que les hommes (Boyce et al., 2006).

Cette condition se caractérise par l’apparition brutale d’une douleur localisée dans la région anale ou rectale. C’est donc dire que la crise de douleur n’est pas la bienvenue en public! Elle peut être si intense, que la personne qui en souffre peut perdre conscience. Habituellement, la crise dure en moyenne 15 minutes, mais parfois, peut aller jusqu’à 2 heures. Elle s’accompagne d’une envie d’évacuer les selles, souvent non-productive. Les crises surviennent majoritairement la nuit et peuvent être déclenchées par l’activité sexuelle, la constipation, les menstruations, le stress et l’anxiété (Bharucha et al., 2006). Toute activité impliquant directement ou indirectement le plancher pelvien est à risque de déclencher les crises. C’est ainsi qu’une pensée sexuelle et mêne un rêve érotique arrivent à déclencher la douleur.

Son étiologie est encore méconnue mais un spasme des muscles du plancher pelvien péri-anaux est souvent impliqué. À l’examen physique, une tension augmentée du plancher pelvien ainsi que plusieurs points douloureux (points trigger ) sont trouvés.

Les traitements médicaux incluent divers relaxants musculaires, qui sont souvent inefficaces étant donné la courte durée des crises de douleur. En physiothérapie, les techniques manuelles pour traiter l’hypertonie et les points douloureux musculaires permettent d’espacer voire d’enrayer les crises. Le contrôle du muscle est un facteur clef dans le traitement des atteintes.

La position accroupie, s’assoir sur le coin d’une table, presser la région avec une débarbouillette chaude ou tenter l’évacuation des selles avec une bonne technique de poussée ne sont que quelques conseils pouvant mettre un terme à une crise. Soyez rassurés, les traitements en physiothérapie périnéale ont fait leurs preuves et demeurent une solution de choix pour enrayer le problème!

Whitehead WE, Wald A, Diamant NE, et al. Functional disorders of the anus and rectum. Gut 1999; 45(Suppl 2):II55-9
Bharucha AE, Trabuco E. Functional and chronic anorectal and pelvic pain disorders. Gastroenterol Clin North Am 2008;37:685-96
Boyce PM, Talley NJ, Burke C, et al. Epidemiology of the functional gastrointestinal disorders diagnosed according to Rome II criteria: an Australian population-based study. Intern Med J 2006; 36:28-36.
Bharucha AE, Wald A, Enck P, et al. Functional anorectal disorders. Gastroenterology 2006;130: 1510-8.

 

Rechercher